Warning: include_once(/homepages/36/d251665061/htdocs/wp-content/plugins/cforms/cforms.php): failed to open stream: Permission denied in /homepages/36/d251665061/htdocs/wp-settings.php on line 203

Warning: include_once(): Failed opening '/homepages/36/d251665061/htdocs/wp-content/plugins/cforms/cforms.php' for inclusion (include_path='.:/usr/lib/php5.5') in /homepages/36/d251665061/htdocs/wp-settings.php on line 203

Warning: include_once(/homepages/36/d251665061/htdocs/wp-content/plugins/subscribe-to-comments/subscribe-to-comments.php): failed to open stream: Permission denied in /homepages/36/d251665061/htdocs/wp-settings.php on line 203

Warning: include_once(): Failed opening '/homepages/36/d251665061/htdocs/wp-content/plugins/subscribe-to-comments/subscribe-to-comments.php' for inclusion (include_path='.:/usr/lib/php5.5') in /homepages/36/d251665061/htdocs/wp-settings.php on line 203

Warning: include_once(/homepages/36/d251665061/htdocs/wp-content/plugins/tantan-flickr/flickr.php): failed to open stream: Permission denied in /homepages/36/d251665061/htdocs/wp-settings.php on line 203

Warning: include_once(): Failed opening '/homepages/36/d251665061/htdocs/wp-content/plugins/tantan-flickr/flickr.php' for inclusion (include_path='.:/usr/lib/php5.5') in /homepages/36/d251665061/htdocs/wp-settings.php on line 203

Warning: include_once(/homepages/36/d251665061/htdocs/wp-content/plugins/utopia-cron/utopia38.php): failed to open stream: Permission denied in /homepages/36/d251665061/htdocs/wp-settings.php on line 203

Warning: include_once(): Failed opening '/homepages/36/d251665061/htdocs/wp-content/plugins/utopia-cron/utopia38.php' for inclusion (include_path='.:/usr/lib/php5.5') in /homepages/36/d251665061/htdocs/wp-settings.php on line 203
Tropic Of Capricorn

Dimanche 26 juillet nous avons decolle pour Miami, histoire de passer la nuit dans un aeroport et d avoir une grande forme le lundi.
A la douane Paz a eu droit a un entretien tres agreable avec un douanier nomme Brutus (veridique!) qui lui a annonce qu il ne croyait pas a l histoire de sa vie avant de le laisser passer.

Lundi matin, apres une bonne nuit de pres de 3h de sommeil et plusieurs heures dans l avion, nous avons atteri a Manaus, au coeur du Bresil.

Manaus, c est la:


Exibir mapa ampliado

Nous sommes repartis le mardi 28 tot le matin pour aller essayer de nous perdre dans la jungle. Malheureusement nous avions un guide efficace et ca n a pas pu etre possible.
Apres un trajet en bateau sur le Rio Urubu nous avons fini par atteindre notre “lodge” ou nous n etions que tous les 2.

La bas le rythme des jours se perd avec le rio et tout semble tranquille.
Apres etre arrive nous sommes partis nous baigner avec les piranhas et enfin l apres midi fut employee a pecher ces poissons, a nous balader en pirogue et a savourer le silence tranquille de la jungle.

Nous sommes alles en excursion en fin d apres midi et c est la nuit venue dans notre campement dans la jungle (effectue admirablement par notre guide) que nous avons deguste un des meilleurs poulets grilles du monde (et on pese nos mots!).

Ce guide etait incroyable, un devouement a la limite de la raison.

Puis nous sommes rentres dans la nuit profonde et dans le silence complet, ramant sur les etoiles qui se refletaient parfaitement dans le rio.

Le lendemain matin, apres un lever aux aurores, nous sommes partis en vadrouille dans la jungle pendant 4h avec notre guide. Avec une machette il a ete capable de nous faire du papier, des sarbacanes, des verres, des assiettes, des torches et plein d autres choses.
Il nous a explique les differents arbres et toutes les plantes magiques de la jungle.

Et c est les larmes aux yeux que le soir venu, de retour a Manaus, nous avons abandonne notre guide.

Jeudi 30 nous avons bondi dans un avion en direction de Belem, ou il n y a pas grand chose a faire. Nous y avons passe une nuit et une journee a visiter et le lendemain nous avons ecrase du bitume toute la nuit pour arriver a Sao Luis au petit matin.

Sao Luis, c est la:


Exibir mapa ampliado

Vieille ville coloniale qui se laisse visiter facilement, Sao Luis est aussi celebre au Bresil comme etant la capitale du reggae, ce style de musique que nous aimons tant.
Apres une nuit entiere remplie de Bob, Burning, Scratch et de conversations avec des francais vivant au Bresil nous sommes partis dimanche matin beaucoup trop tot dans le parc des Lenchois (ou Lencois).

Ce parc est une merveille, c est un desert de sable fin ou s etirent quelques lacs perdus entre 2 dunes. Nous y avons passe l apres midi entierement, nous perdant dans les dunes, avec cette sensation incroyable d etre seuls au monde.
Et ce qui est bien quand on est seul au monde c est qu on peut prendre plein de photos stupides mais marrantes.

C est a cette occasion que nous avons rencontre Esther et Jordi (que nous appellerons Jeanne et Serge pour les amoureux de mangas), couple d espagnols voyageant pour un mois au Bresil. Ils ne nous lacheront plus et on ne peut les blamer.

Lundi 3 aout nous sommes partis en excursion en bateau dans les fleuves et la cote bordant les Lenchois. Encore une fois ce fut magnifique.

Et le mardi 4 nous sommes partis en direction de Jericoacoara (au nom bien bresilien) avec Jeanne et Serge. Le trajet est loin d etre simple.
De Barreinrhinas (ville ou nous avons dormi dimanche soir et lundi soir), il nous a fallu prendre un bus 4×4 jusqu a Paulinho Neves puis un autre jusqu a Tutoya.

De Tutoya ce fut un bus jusqu a Parnaiba et enfin un autre bus jusqu a Camocim ou nous avons passe la nuit.
Mercredi au matin nous avons pris un nouveau bus 4×4 pour aller a Jericoacoara et apres 2 traversees en barque et 2h de bus nous avons fini par arriver a Jerycoacoara.

Jericoacoara, c est la:


Exibir mapa ampliado

Jericoacoara c est une ville dont les rues sont en sable, ou les gens sont tous torse nus et tes meilleurs amis tres vite.
Mais c est aussi un endroit ou il fait bon vivre et ou on peut essayer ce sport qui a l air si stupide qu est le kitesurf (ca veut dire surf a voile dans une langue civilisee).
Nous nous sommes installes dans une poussade bien tranquille jusqu au samedi 8 aout.

Les jours se sont succedes avec une organisation bien precise: lever tard, manger, kitesurf jusqu a 18h, apero puis repas avec Jeanne et Serge (tout en essayant d eviter une americaine plus agacante que Palin et plus bavarde que Woody Allen, souvent sans succes).

Tout allait bien jusqu au vendredi apres midi ou Jeanne s est fait emportee au large avec sa voile de kite sans que les instructeurs ne fassent rien. Ce fut alors une operation facon Alerte a Malibu pour la recuperer. Que les gens se rassurent tout va bien!

Et le samedi matin nous avons pris la route pour aller a Praia de Pipa, concurrente de Jericoacoara en terme de plages et de kitesurf.

Nous n etions pas encore arrives…

[flickr album=72157621867266183 num=70]

Tags: , ,

Tags:

Le Tropic a fusionne.

Il a fusionne en Club des 5 et ce grace a l arrivee de renforts puissants venus de la France entiere, ces renforts se nomment Agnes (aka Bagnes), Alix (aka Balix) et JP ( aussi connu sous le nom de “Yo soy frances, no hablo muy bien espagnol pero soy muy sexy” et toujours accompagne de l incroyable Taz).

Ils nous reveille bien trop tot le dimanche 12 juillet au petit matin vers midi alors que nous nous remettions d une nuit bien trop mexicaine a Oaxaca.


Exibir mapa ampliado

Grace a leur arrivee nous avons pu reprendre un rythme plus humain, a base de pauses bieres-culture toutes les 2h ce dimanche apres midi et la visite de la ville n en fut que plus douce. Et le dimanche soir nous nous sommes delicatement poses autour du Zocalo, place centrale de la ville.

Lundi nous avons attaque par un programme culturel puissant, le temple de Monte Alban, dominant toute le ville. Le temple est sublime, la vue a 360 degres autour n y enleve rien. Chacun a pu y trouver son compte.

Enfin apres plusieurs heures de visite nous avons enfin pu aller au marche de la ville pour faire quelques courses afin de se preparer les Legendaires Tacos du Tropic, que nous avons devores le soir.

Mardi nous avons file a Puerto Angel (en passant par Pochutla) pour aller voir si nos bikinis etaient bien a la mode de cet ete au Mexique. Puerto Angel, c est la:


Exibir mapa ampliado

A Puerto Angel nous avons passe la fin du mardi autour de la plage et de quelques bieres (Avertissement au lecteur: le mot “biere” risque de revenir souvent dans ce post mais ce n est pas notre faute si les parisiens en vacances sont alcooliques). Et le soir nous avons reussi (sans nous forcer) a nous retrouver au meme restaurant qu un groupe gigantesque d adolescents francais de Grenoble.

Le mercredi nous avons file sur un bateau pour une demi journee d aventure autour des plages de Puerto Angel. Nous avons tout melange, les baignades, les plongeons des rochers (quelle classe Agnes!!!), la biere et les poissons savoureux degustes en bord de plage.

Et le soir venu nous sommes alles a la decouverte de Zipolite, ville a 3km de la ou la nuit bat son plein (et ou se trouvait une plage nudiste d apres nos renseignements qui se sont averes faux : pas de gens tout nus, deception). Tout compte fait la nuit ne battait pas grand chose ici non plus. Le Mexique semble tourner au ralenti depuis quelques mois en matiere de tourisme (pas etonnant apres le virus qu ils ont offert au monde entier, d ailleurs en ce moment l Argentine est violemment touchee).
Alors courageusement le jeudi nous avons file a Puerto Escondido, ville balneaire quelques kilometres plus a l´ouest.

Et a Puerto Escondido nous avons trouve notre Eden: jolies plages, bonne ambiance, bodyboard de folie et nuit agitee. Naturellement le charme sauvage de certains d entre nous a fonctionne au dela de l imaginable…

Nous y sommes restes jusqu au dimanche soir. Puerto Escondido restera notre ville du Bonheur, JP a pu demontrer toute l etendue de son talent de surfeur-bodyboardeur, Agnes a pu finir tous les livres qu elle avait amene et Alix a pu parfaire un bronzage deja excellent.

Nous aurions aime vous offrir des photos des 3 hommes deguises en faux surfeurs avec une biere a la main, une video d Agnes surfeuse sortant de l eau telle une naiade ou des poses elegantes d Alix dans le sable mais ce ne sera pas possible..Un evenement de Mexico nous empeche de partager tout cela avec vous mais n allons pas trop vite dans le recit.

Naturellement le vendredi soir nous sommes alles nous melanger avec les mexicains en vacances pour danser autour de quelques classiques du reggaeton du moment (“I know you want me, you know I want you!”). Il fallait voir toutes les mexicaines desirant poser autour de JP pour une photo illustrant le charme francais, nous aurions pu en profiter pour faire payer et ameliorer notre budget.

Malheureusement tout a une fin (sauf le saucisson qui en a 2) et le dimanche dans la nuit nous avons pris un bus pour Acapulco ou il n y a pas grande chose a faire a part regarder des couillons se jeter dans l eau depuis un rocher assez haut…rien de bien impressionant, le Tropic peut faire pareil sans soucis, la preuve en images.

Apres avoir pu observer les plongeurs le lundi midi nous avons repris notre course pour Taxco (entre Acapulco et Mexico), vieille ville coloniale sublime et peut etre meme trop bien preservee. A Taxco apres une visite efficace de la ville le matin nous avons decide de separer le groupe des garcons (pour aller siffler en haut de la montagne) et les filles (pour aller acheter des preuves materielles de leur sejour au Mexique).

Et c est dans un bus pour Mexico que nous avons profite d un repos bien merite. De Mexico nous avons enchaine tout de suite avec un bus pour Guanajuato, vieille ville tres belle aussi.
Nous sommes donc arrives a Guana le mardi sous les etoiles et on a pas traine, on est alle se coucher tout de suite (les 3 garcons dans une chambre et les 2 filles dans une autre).

Mercredi fut dedie a visiter tout le patrimoine culturel de la ville (et il est vaste!!!). On a tout vu, eglises vieilles de 400ans, places vieilles de 500ans, rues vieilles de 10ans, marche ou tout s achete et surtout les 3 garcons se sont achetes des tatouages decalcomanie, peut etre le meilleur achat du sejour! On s est donc balade tous les 3 avec des tatouages de catcheurs (Destroyer, Destructor et Roger) sur nos bras, paradant fierement dans la rue sous le regard amuse et triste des filles.

Et le mercredi soir nous nous sommes perdus dans les rues et la nuit de Guana, certains se perdant plus que d autres…

Jeudi matin nous a vu prendre difficilement un bus a 7h pour Mexico et arriver vers 14h dans la ville tentaculaire. Mexico, c est la:


Exibir mapa ampliado

Apres une quete epique d hotel pour la nuit autour du Zocalo et de la Cathedrale nous sommes alles nous promener dans le quartier historique. Et le soir venu nous avons profite d un bon repas mexicain et d une nuit de sommeil bien meritee.

Vendredi 24 juillet nous sommes partis a l assaut de Teotihuacan, peut etre le temple le plus emblematique du Mexique. Et quel temple!! Quelle Avenue des Morts, Temple du Soleil et Temple de la Lune!!

Nous avons deambule des heures dans ces vestiges d un temps passe (“Du haut de ces pyramides des siecles d histoire vous contemplent”). Puis comme nous etions sous la contrainte d un planning serre nous avons file au Musee Frida Kahlo ou nous avons passe une heure a discuter des influences marxistes dans les oeuvres de Frida et Diego.

Et c est en revenement de ce musee que s est produit le drame, un accident si vite arrive, un appareil photo s est retrouve oublie dans un taxi. Adieu les photos de Puerto Escondido, les videos de surfeurs, toutes les photos d Alix (alors responsable photos belles et de groupe) se retrouveront sur l ordinateur de quelques gros chauffeurs moustachus qui ne comprendra pas nos sourires beats.
Apres 2h de palabres, de recherche et de decouragement nous avons retouve le chemin de l hotel.

Et le vendredi soir nous avions rendez vous avec 2 copines mexicaines d un ami a nous, Ale et Nancy. Elles nous offraient d etre nos guides pour ces derniers jours. Nous les avons suivi jusqu au bout et il faut dire que les mexicain(e)s savent faire la fete, peut etre trop pour nous…

Le samedi nous avons dit “aurevoir” a notre 3 compagnons de Mexique, Agnes et Alix s en retournaient sous la grisaille parisienne et JP allait continuer d ecrire sa legende sur les plages californiennes.

Le dimanche 26 juillet nous avons quitte le Mexique, le coeur triste de ne plus pouvoir parler espagnol jusqu a nouvel ordre, triste de ne plus pouvoir manger ces tacos al chorizo qui nous ont tant plu et triste de se dire qu il ne nous restait plus qu un petit mois de voyage.

Mais le Bresil nous attendait.

[flickr album=72157621704161463 num=72]

Tags: ,

L arrivee au Guatemala s est faite dans la nuit et sous la pluie le lundi 29 juin, Flores (la ville, pas la fille) nous a accueilli genereusement.

Le Guatemala, c est la (et pas tres loin du Honduras a l actualite brulante):


Ver mapa más grande

Grace a une organistion efficace dont nous seuls avons le secret nous avons pu continuer notre rythme infernal.

Le mardi 30 juin on s est offert un reveil a 4h30 du matin afin d aller savourer les beautes mayas de Tikal, peut etre le plus beau temple du monde (et on pese nos mots, parce qu on s en est bouffe du temple ces derniers temps).

Tikal est un ensemble de temples/pyramides/tombes/palais completement perdu dans la jungle mais pas pour les touristes. Sa particulartie reside dans le fait que les temples sont encore couverts de vegetation ce qui lui donne un vrai cote “temple maudit” et chacun peut se prendre pour Indiana Jones. On peut y savourer les cris des singes araignees (Spider Monkey!!) qui completent l ambiance jungle (d ailleurs Zeb est maintenant un expert en communication simiesque, cf archives).

Apres plus de 6h a Tikal (la culture on gere maintenant!) nous avons repris un bus de Flores a Rio Dulce afin d aller a Livingstone, un vrai bus comme on peut les imaginer au Guatemala avec des gens qui vous y vendent du savon, des shampoings, des casse dalles, des boissons a couleur douteuse, bref un vrai bus.

Les guides touristiques presentent de nombreuses mises en garde sur le Guatemala, les vols, les meurtres, les attaques a machette neanmoins l espece la plus dangereuse au Guatemala sont les hordes de touristes americaines celibataires. Nous avons reussi a nous en sortir non pas sans difficulte.

Apres une rapide nuit a Rio Dulce nous avons pu prendre le bateau pour aller a Livingstone (on ne peut y aller qu en bateau d ailleurs) dont le seul interet est le trajet sur un fleuve sinueux et a vegetation tropicale.

A peine arrives a Livingstone en debut d apres midi nous avons pu rencontrer un de ces specimens si particuliers d europeens ayant fui la froide europe il y a plus de 20ans pour les pays chauds, nous avons donc rencontre Gunther qui apres 5 min nous a genereusement propose de nous vendre de la drogue, coutume locale fort repandue apparemment. A part ca a Livingstone y a pas grand chose a faire, c est surtout le trajet qui vaut le coup, on peut y voir les gens qui vivent en bord de fleuve, manger du pain de coco (c est bon ca le pain de coco!) et se laisser porter par l onde.

En fin d apres midi nous sommes alles promener nos pieds du cote de la plage histoire de voir si l eau est toujours aussi agreable, malheureusement l ocean la bas n est pas a la hauteur et apres 5min de bain nous avons courageusement decide d aller boire une biere et de trainer sur Internet (que d aventures!!).

Le lendemain nous avons repris la route (enfin le fleuve ici) pour repartir a Antigua, on s est donc enchaine avec bonheur 2h de barque, 6h de bus jusqu a Guatemala City et un autre bus de 2h jusqu a Antigua.

Antigua, c est la:


Ver mapa más grande

Antigua, c est la vieille ville coloniale par excellence, on a pu donc s y adonner a une de nos activites preferee: la visite de vieilles eglise. Loin du rythme de Sucre nous avons quand meme bien visite (et a Antigua il y a le plus beau MacDo du monde, cf archives).

Et surtout chaque jour nous nous sommes immerges avec delice dans le marche d Antigua ou on pourrait rester des heures a voir la vie et a saliver sur tout ce qui s y vend. Nous y avons passe tout vendredi et tout samedi avant de profiter des delices de la vie nocturne d Antigua. Guatemala City etant trop dangeureuse beaucoup de jeunes viennent faire la fete a Antigua le weekend, ce qui offre une ambiance detonnante avec des voitures de policiers armes de fusils a pompe partout (le fusil a pompe est un attribut necessaire a tout homme au Guatemala, on fait pas de blagues a un mec qui a un shotgun).

Enfin le dimanche 5 juillet au matin nous avons pu a nouveau savourer les joies du bus puisque nous sommes alles a Chichicastenango (Chichi pour les intimes) voir un marche spectaculaire en theorie et moins en pratique.

Le meilleur moment du marche fut quand nous avons fait la sieste apres avoir dejeune, sieste au soleil ou nous avons pris de super coup de soleil (a noter que Zeb dormant avec la main sur le ventre on pouvait contempler la trace exacte de la main apres le coup de soleil).

Puis vers 14h nous avons ecrase du bitume a nouveau pour aller au Lago de Atitlan, lac entoure de volcans, nous y sommes arrives en fin d apres midi, fourbus et coup de soleilles.

Le lundi 6 juillet nous sommes partis a l assaut du volcan de l autre cote du lac (1h en bateau pour traverser), assaut qui a tourne a la Berezina quand nous nous sommes perdus au bout d une heure et que nous avons passe une autre heure a trouver que le temps passait quand meme tres vite. Neanmoins la vue etait tres belle (c est ce qu on se dit en tout cas). Nous avons perdu notre condition de marcheurs hors pairs acquise au Chili ou alors est ce qu on ne tente pas une ascension entre midi et 14h dans les pays chauds.

Mardi nous a vu quitter le Guatemala pour retourner au Mexique, a San Cristobal de las Casas, au coeur des Chiapas. C est le coeur un peu serre que nous avons quitte ce pays d aventure, de marches exotiques et de chaleur tropicale et peut etre peut on dire que le Guatemala a aussi eu le coeur serre de nous voir partir.

San Cristobal, c est la:


Ver mapa más grande

San Cristobal c est aussi une tres vieille ville, tres belle, tres agreable mais le clou de notre sejour ne fut pas la visite des nombreuses eglises, musees et temples mais notre premiere preparation de Tacos maisons et les tacos maison c est super bon. Ce qui est bien aussi a San Cristobal c est qu on peut y enregistrer de futur tube planetaire comme la Chanson a Geoffrey et avoir tout un public qui nous admire la bas (enfin quelques grands meres et leur petite fille).

Et le jeudi matin nous avons continuer notre exploration des ruines anciennes a Palenque ou le site est presqu aussi beau qu a Tikal et presqu aussi impressionant qu a Chichen Itza. Par consequent apres 4h de bus nous avons enchaine avec la visite du site de Palenque (faut dire ce qui est, au bout d un moment tous ces temples se ressemblent beaucoup, c est beau mais quand meme).

Le jeudi soir nous avons pu renouer avec la grande gastronomie et nous avons savoure les delices d un bon Burger King (celebre chaine mexicaine).

Et sur la lancee de notre rythme intrepide vendredi 10 juillet nous sommes alles a Villahermosa apprecier de grosses statues au coeur d un zoo-musee.

Et c est un bus de nuit qui nous a amene a Oaxaca ou nous sommes arrives le samedi 11 juillet afin d y retrouver les Pieds Nickeles, amis de Zeb qui ne devaient arriver que le dimanche.

Par consequent nous avons fete notre derniere soiree en tete a tete avec toute la ville d Oaxaca.

[flickr album=72157621178536169 num=50]

Tags: ,