Warning: include_once(/homepages/36/d251665061/htdocs/wp-content/plugins/cforms/cforms.php): failed to open stream: Permission denied in /homepages/36/d251665061/htdocs/wp-settings.php on line 203

Warning: include_once(): Failed opening '/homepages/36/d251665061/htdocs/wp-content/plugins/cforms/cforms.php' for inclusion (include_path='.:/usr/lib/php5.5') in /homepages/36/d251665061/htdocs/wp-settings.php on line 203

Warning: include_once(/homepages/36/d251665061/htdocs/wp-content/plugins/subscribe-to-comments/subscribe-to-comments.php): failed to open stream: Permission denied in /homepages/36/d251665061/htdocs/wp-settings.php on line 203

Warning: include_once(): Failed opening '/homepages/36/d251665061/htdocs/wp-content/plugins/subscribe-to-comments/subscribe-to-comments.php' for inclusion (include_path='.:/usr/lib/php5.5') in /homepages/36/d251665061/htdocs/wp-settings.php on line 203

Warning: include_once(/homepages/36/d251665061/htdocs/wp-content/plugins/tantan-flickr/flickr.php): failed to open stream: Permission denied in /homepages/36/d251665061/htdocs/wp-settings.php on line 203

Warning: include_once(): Failed opening '/homepages/36/d251665061/htdocs/wp-content/plugins/tantan-flickr/flickr.php' for inclusion (include_path='.:/usr/lib/php5.5') in /homepages/36/d251665061/htdocs/wp-settings.php on line 203

Warning: include_once(/homepages/36/d251665061/htdocs/wp-content/plugins/utopia-cron/utopia38.php): failed to open stream: Permission denied in /homepages/36/d251665061/htdocs/wp-settings.php on line 203

Warning: include_once(): Failed opening '/homepages/36/d251665061/htdocs/wp-content/plugins/utopia-cron/utopia38.php' for inclusion (include_path='.:/usr/lib/php5.5') in /homepages/36/d251665061/htdocs/wp-settings.php on line 203
australie | Tropic Of Capricorn

Samedi 17 janvier nous laissions Shark Bay pour Carnarvon, notre etape pour la nuit avant Exmouth.

Carnarvon n’a rien a raconter a part le drame, oui un vrai drame.

Le ukulele de Zeb s’est casse simplement, sans faire grand bruit mais irreparable. Zeb a passe la soiree dans un profond etat de tristesse (cf archives videos). Therese, le ukulele, cela faisait beaucoup trop de choses en meme temps pour un etre si sensible.

Dimanche 18 janvier nous arrivions a Exmouth.

Exmouth, c’est la:


Agrandir le plan

Si on souhaitait resumer Exmouth en une seule chose on dirait que : c’est le Ningaloo Reef, barriere de corail tres proche du bord de mer. Cela veut dire une intense vie sous-marine accessible a tout le monde avec un masque et un tuba. on peut y voir tortues, requins, raies, corails aux couleurs magnifiques et aux structures incroyables, et plus de poissons que d’eaux.

Exmouth est aussi connue car y’a plein d’animaux sauvages qui se baladent dans la ville, emus et autres bestioles exotiques (cf precedent petit moment animalier).

On a donc passe le lundi dans le Cape Range National Park, parc naturel qui couvre le littoral ou le Ningaloo Reef se deploie. La encore on a vu des plages sublimes, plein de trucs sous l’eau qu’on voit pas chez nous et la encore on s’est fait bouffer par les mouches qui semblent etre en vacances la bas.

On s’est rendu compte qu’on avait toujours pas mis de videos de kangourous sur le site. On s’est dit que pour 3 mois en Australie aucune video ca faisait pas beaucoup. Alors pour remedier a cela on s’est leve aux aurores (environ 7h30) pour aller faire une balade dans les collines en bord de mer du parc. Et on a trouve des kangourous, un bon paquet qui attendait les paparazzis mais qui n’ont vu que nous.

Bon on s’est aussi leve pour aller faire de la plongee, au Navy Pier.

L’armee americaine a une base de communications la bas (c’est d’ailleurs un des rares endroits d’Australie ou conduire a droite est tolere) et cette base se fait livrer son petrole (qui sert a ses generateurs electriques) une fois par an. Pour cela, les americains ont construit un gigantesque jetee qui ne sert qu’une fois par an. Au pieds de cette jetee, sous l’eau, on trouve une concentration de tous ces trucs qu’on aime sous l’eau: requins, poissons dangereux, corails de feu et autres trucs a caliner. On etait oblige d’y plonger.

On s’est en plutot bien sorti.

Mercredi nous commencions notre descente vers Perth via Karijini et l’interieur des terres, des coins plus que recules, des regions minieres et desertiques.

Ca commencait a faire pas mal de kilometres deja qu’on roulait, non plus avec Therese mais avec cette voiture sans nom et sans personnalite mais avec la climatisation.

Mais on a tenu bon et le soir on est arrive a Tom Price, ville miniere aux abords du parc.

Karijini, c’est la:


Agrandir le plan

Jeudi 22 janvier, on s’est balade dans le parc, on a un peu marche, on s’est baigne tout nu mais on ne va pas vous ennuyer avec de telles videos. Karijini c’est un peu comme tout grand parc vers le nord de l’Australie. Il y fait 50 degres a l’ombre et y’a pas d’ombres, y’a que des mouches mais en cherchant bien on peut trouver des rivieres, des gorges rouges et en profiter.

Nous y avons passe la nuit, enferme dans nos tentes a partir de 18h jusqu’a ce que le soleil disparaisse completement emportant les mouches avec lui. Et le lendemain nous quittions le parc pour revenir vers Perth.

Peu apres avoir commence notre route, nous avons pu faire une rencontre sans vraie surprise mais pleine d’emotions.

S’en suivent 2 jours de route intensive, de passages dans les villes minieres sur fond d’annonces a la radio de licenciements massifs dans ce secteur en Australie.

On s’est pose le samedi soir a Fremantle, 20km en dessous de Perth mais qui en est le prolongement.

Dimanche 25 janvier on commencait a attaquer le sud du coin, Busselton et Margaret River.

A Busselton on a plonge dans une epave d’un bateau de la marin australienne (le HMAS Swan) puis on a repris notre route vers Margaret River. Cette ville est celebre en Australie pour 2 choses: le vin et le surf.

On a trouve leur vin pas bon. Il a meme reussi a nous faire mal a la tete.

Pour ce qu’on a pense du surf, cette video sera plus explicite que n’importe quelle phrase.

On est reste quelques jours a Fremantle, on s’est promene, on a mange japonais, on a plonge (encore) vers Rottnest Islands ou on a pu se balader dans un reseau de quasi-grottes sous-marines.

Et le samedi 31 janvier on a rendu notre voiture, preque propre avec avec pas mal de kilometres au compteur.

Et depuis on attend notre vol pour la Nouvelle-Zelande.

Dimanche 2 fevrier, c’est-a-dire demain nous devrions etre a Christchurch.

On peut dire de l’Australie comme de la carriere de Richard Clayderman, c’est fini.

En partant nous laissons derriere nous 3 mois de voyage, Therese, les magasins de biere facon drive-in , les mouches (en tout cas on espere) et probablement une part de nous memes (au son des violons).

[flickr album=72157613218477118 num=22]

Continuer à lire Ningaloo, Karijini et de nouveaux horizons

Perth nous attendait et nous a recu a bras ouverts.

Perth, c’est la:


Agrandir le plan

On etait encore pas mal fatigue de toutes les peripeties du matin mais ca ne nous a pas empeche d’aller nous balader dans la ville des notre arrivee.

Le verdict est sans appel, comme toutes les villes d’Australie, le plus vieux trucs a voir la bas a 150ans. Ca fait un peu trop jeune quand meme pour nous.

Le samedi soir nous avons noye notre tristesse (triple separation d’Olive, de Therese, de Romain) dans un peu d’alcool et un gros mac donald.

On ne recuperait notre nouvelle voiture, celle pour qui Zeb a quitte Therese, que le lundi 12 janvier tot le matin. Nous avons intelligemment utilise notre dimanche pour aller a la plage et en tirer des conclusions incroyables.

Des le lundi nous etions en route. un long chemin nous attendait, de Perth a Shark Bay (endroit qui merite bien son nom et plus encore) et Exmouth en passant par la cote avant de revenir a Perth par l’interieur des terres.

Nous n’avons pas traine mais malgre tout, chemin faisant quelque chose ne collait pas. L’ambiance ne suivait pas, au lieu des “hourras!” et autres cris de joie nous n’avions droit qu’a un silence melancolique.

La verite nous apparut au detour d’une pause dejeuner. Nous (enfin surtout l’un de nous) regrettions Therese, ses problemes mecaniques, ses odeurs rances et ses sieges inconfortables.

Apres quelques heures de conduite horribles dans un siege confortable, avec un autoradio fonctionnant, climatisation efficace nous sommes arrives sans aucune fatigue a notre premiere etape, un desert de roches et de couleurs ocres.

Nous avons pu apprecier les beautes de la cote ouest en visitant The Pinnacles, desert lunaire ou les roches semblent de vivants compagnons. Nous avons pu realiser le reve de tout enfant et nous avons marche sur une nouvelle planete, avec une grande classe.

Le mardi nous attaquions une autre grosse journee de route vers Kalbarri et son parc national.

Nous n’avons attaque la visite du parc que le lendemain matin et on s’est offert une petite balade de 3 heures dans les gorges du parc avant de se manger le desormais celebre BLT-r (le Bacon-Lettuce-Tomato Revisite).

A peine la balade finie nous etions deja en train d’attaquer la route vers Shark Bay et sa ville principale, Denham (qui a beau etre “principale”, reste quand meme un sacre bled paume).

Apres nous etre installes au camping nous avons pu apprecier notre nouvelle recette preferee, les pates au thon en boite (cuire des pates, ajouter la sauce Paul Newman, ouvrir une boite de thon et hop un miracle culinaire). Un vrai delice!

Le programme que nous avons mis au point le jeudi matin etait incroyable de finesse, d’intelligence et surtout d’autosatisfaction. Jeudi nous visiterions Shark Bay par nous meme, vendredi nous ferions un tour organise dans le parc naturel Francois Peron (il y faut absolument un 4×4) et le samedi nous serions sur un voilier pour voir les creatures marines qu’on appelle ici “Dugong”.

Le jeudi fut absolument bluffant.

A Shark Bay nous avons enchaine quelques points de vue en hauteur sur les plages sublimes ou nous sommes supposes voir plein de trucs. On y a rien vu.

Puis nous avons commence a aller sur des routes plus discretes qui menaient a des plages sublimes.

Et la on a compris pourquoi la baie portait ce nom. A chaque plage, a chaque coin d’ocean, des qu’on mettait un pieds dans l’eau des hordes de requins arrivaient, curieux. Puis des qu’ils “sentaient” notre electricite ils s’eloignaient hors de notre atteinte.

S’est alors deroule un apres-midi fait de plages solitaires, de requins curieux et de chaleur.

Lendemain nous avons fait notre tour organise en 4×4 dont le moment culminant fut la vision depuis un promontoire de requins tigres a quelques metres en dessous de nous, de raies gracieuses et d’autres creatures semblables.

En revanche aller se baigner dans l’ocean juste apres avoir vu ces requins (qualifies de predateurs opportunistes) n’etait pas tres rassurant (“bah mais ils sont vachement peureux ces requins!!” nous assurait notre guide australien avant de sauter dans l’eau). On a quand meme passe une heure sous l’eau avec masque et tuba.

Le parc Francois Peron (qui tient son nom d’un francais tres celebre en australie mais inconnu en France) melange falaises abruptes, mini-forets, dunes de sable rouge se jetant dans un ocean entre le vert et le bleu.

Samedi nous sommes alles a Monkey Mia, petit village prive a l’ouest de Denham connu pour ses dauphins. En effet depuis plusieurs annees les dauphins viennent tous les matins vers 8h pour etre nourris par les gens. C’est un peu le Disneyland des dauphins.



On a fait comme tout le monde et on s’est precipite pour prendre des photos et des videos avant de partir pour notre balade en bateau de 3h.

Pendant la balade on a vu quelques dugong, mais de tellement loin que ca aurait pu etre Luc dans l’eau qu’on aurait pas vu la difference.

Des la fin de notre “croisiere” (enfin c’etait surtout le prix d’une croisiere) nous nous sommes mis en route pour Exmouth et le celebre Ningaloo Reef.

[flickr album=72157613111674052 num=32]

Continuer à lire Voir Shark Bay et…ne pas se baigner

Nous sommes arrives a Adelaide le 4 janvier en fin d’apres midi, bien content de quitter le froid et de retrouver un peu de chaleur.

Adelaide, c’est la:


Agrandir le plan

Mais nous ne pouvions nous contenter de passer 5 jours dans cette ville et des le lendemain nous sommes partis dans la peninsule de York pour nous balader dans le magnifique parc naturel d’Innes.

Mais juste avant de partir nous avons place judicieusement quelques annonces pour vendre Therese (une merveille de petite annonce redigee par Zeb The Businessman).

Et oui, on avait decide de vendre Therese parce que nous avions un avion pour aller d’Adelaide a Perth.

Adelaide-Perth c’est plus de 3500km de route avec du rien au bord. Alors ca vaut vraiment pas le coup de passer une semaine sur la route pour voir du rien. On s’etait dit qu’on verrait le retour sur les annonces en revenant du parc Innes.

Innes c’est des plages sublimes, du soleil qui tape fort, une irresistible envie de faire du naturisme et beaucoup mais alors beaucoup trop de mouches. Evidemment on s’etait prepare a toute eventualite en emportant la glaciere, de la glace et des bieres (pour lutter efficacement contre les mouches).

L’arrivee a Innes promettait deja beaucoup.

Alors dans le parc on a fait des balades (celles qui sont si cheres a notre ami Luc), on s’est baigne un peu partout, on a fait des ateliers lecture et surtout on a fait les couillons. On a bien rigole meme quand il a fallu se battre contre les nuees de mouches et qu’on a perdu miserablement.

Apres un bon barbecue le soir l’ambiance etait festive (meme dans Therese) et creative et nous nous sommes laisses emporter par notre folie musicale. Il est probable qu’un producteur ne soit jamais interesse mais pour les amateurs de douces melodies nous recommandons les archives videos.

Le lendemain, le 6 janvier (la date est importante pour l’histoire et pour l’Histoire), nous avons continue notre visite du parc. Lors d’une balade vers une plage completement isolee nous en avons profite pour nous baigner dans le plus simple appareil (on avait oublie nos maillots).

Au bout de quelques minutes dans l’ocean nos 3 culs nus eurent le bonheur de decouvrir qu’un phoque venait jouer avec eux. Avait il reconnu les siens? Ou venait il simplement voir ce qu’il n’avait jamais vu dans son ocean…Toujours est il qu’il passa quelques minutes a jouer autour de nous (nous n’etions guere rassure car peu au courant des moeurs alimentaires des phoques et un accident est si vite arrive). Puis il s’en retourna au large et nous nous sommes rhabilles.

Il nous a rarement ete donne de vivre des moments aussi absurdes et authentiques, malheureusement aucune photo ni aucune video ne sont la pour attester de la veracite de ce recit, seuls nos souvenirs demeurent.

Apres ce petit moment animalier en direct live nous nous sommes mis en route vers Adelaide pour essayer de vendre Therese et feter l’annniversaire de Zeb.

Zeb avait deja recu son cadeau quelques jours auparavant, on aurait dit qu’il avait retrouve ses 10ans. Et cela prouvait bien qu’il vieillissait mais ne grandissait pas.


On peut dire que les retours sur l’annonce ont ete semblables a la fete en l’honneur de la naissance de Zeb.

Nos avions (celui d’Olive et celui du Tropic) partaient le samedi 9 janvier tot le matin.

Nous avons donc utilise les derniers jours a Adelaide a retrouver Romain (pote de Zeb qui est rapidement devenu pote de tout le monde), faire la fete tous ensemble et essayer de vendre Therese. Apres quelques jours avec nous a Adelaide Romain allait sur la Great Ocean Road, nous l’avions fortement mis en garde au sujet du froid. Il nous informera par la suite qu’il faisait tres beau et tres chaud. Nous ne savons toujours pas s’il nous a menti mais accordons lui notre confiance.

Nous avions 2 retours sur l’annonce, seulement 2 et 2 groupes de francais. Il faut rendre hommage a Zeb qui a bien gere les visites et surtout les negociations, donnant le meilleur de lui-meme dans l’adversite. Toujours est il que le 8 au soir nous n’avions rien vendu et se profilait deja a l’horizon l’idee que nous n’allions pas faire le trajet en avion mais en Theresomobile. Nous salivions a l’idee de faire 3500km au milieu de nulle part et de perdre une semaine en trajet inutile.

Le samedi 9 janvier nous nous sommes leves a 4h du matin, l’avion d’Olivier decollait a 6h. N’arrivant pas a trouver le sommeil Zeb decida de lire ses mails vers 3h pour s’apercevoir qu’un de nos acheteurs potentiels s’etait decide.

Arrives a l’aeroport ce fut le moment de se dire au revoir et Olivier s’en alla tout endormi vers ses 25 heures d’avion (que personne ne s’inquiete, il est bien arrive et les triple cheeseburgers lui manquent terriblement).

L’avion du Tropic ne decollait que vers 11h. Vers 8h Zeb appella notre acheteur et lui donna rendez vous sur le parking de l’aeroport. A 10h30 la vente etait finie (nous vous epargnons les peripeties des negociations), nous etions deja en train de courir pour ne pas rater notre avion pour Perth.

Nous avons eu juste le temps de voler ces quelques instants que nous partageons volontiers avec tous ceux qui ont vibre pour Therese.

La Cote Ouest nous attendait; Perth, les Pinnacles, Shark Bay, Ningaloo et Karijini, promesses d’aventures sauvages.

[flickr album=72157612910834715 num=17]

Continuer à lire Adelaide, Innes et Therese

Nous sommes arrives a Melbourne le 29 dec en fin d’apres midi.

Melbourne c’est la :


Agrandir le plan

Nous avons mis Therese au repos pour ces quelques jours et elle a pu se reposer dans un parking tres agreable.

Suite a l’affluence de backpackers pour feter le 31dec la bas nous n’avons pas reussi a avoir une chambre pour nous trois. Paz dormait avec 3 koreens tres discrets, Olive avec 2 ados australiens et Zeb avec 3 francaises.

L’un de nous 3 etait plus chanceux que les autres. Les koreens pouvaient apprecier le chant du ronflement pascalien, les ados pouvaient apprecier la culture d’Olive et les francaises le charme discret du Zeb qui dort.

Des le 30 dec au matin nous etions en train de visiter la ville, une vraie visite, avec des monuments, de l’architecture, des rues pittoresques et pas de biere.

Il nous est obliger ici de mentionner la performance d’Olive qui a reussi a manger au Mac Do 2 fois par jour, chaque jour que nous avons passe a Melbourne. Leur “Triple Cheeseburger” lui laissera sans doute des souvenirs magiques. Le Tropic restait stupefait de tant d’amour pour la marque a l’arche dore.

Apres la visite des rues du matin nous pumes apprecier la grace et le calme des jardins botaniques.

Deja il etait 17h et l’heure de rentrer.

Dans la celebre tradition du pre-reveillon, le 30 decembre au soir nous avons visite pas mal de bars (toujours dans un soucis d’apprecier l’architecture) et nous en avons perdu le compte dans les rues de Melbourne. La ville savait se faire aimer.

Malgre un reveil difficile le 31dec nous sommes alles a l’aquarium ou nous avons pu apprecier pingouins, manchots, requins, tortues, raies et une bonne gueule de bois.

Apres cette visite aquatique une visite de la plage nous semblait une bonne option. St Kilda est le quartier de la plage et de la boheme. Nous y avons fini l’apres midi avant de nous mettre en marche pour l’auberge de jeunesse.

La fin d’annee fut fetee avec generosite comme nous seuls savons si bien le faire. Les souvenirs de cette soiree se sont perdus avec les feux d’artifice et les eclats de joie. Ce qui est sur c’est que le 1er janvier 2009 serait beaucoup moins tendre pour notre corps et surtout notre tete.

Tot le matin (vers 10h, oui c’est tot pour un 1er janvier) on s’est mis en route pour aller voir une des merveilles de l’Australie, la Great Ocean Road., 200km de route entre Melbourne et Adelaide.

La Great ocean Road (GOR) c’est la :


Agrandir le plan

Nous avons pu apprecier Bells Beach, une des plages les plus celebres du monde pour le surf.

Nous nous sommes poses a Anglesea pour y passer la nuit, dans un camping hors de prix mais pres de la plage.

La GOR, c’est une succession infinie de plages plus belles les unes que les autres, de petites villes et de falaises abruptes. Le seul probleme de cette route c’est qu’on y a eu tres froid, genre froid a porter 4 epaisseurs et a se demander si on va pas dormir tous les 3 dans le van dans le meme duvet (suggestion de Zeb, probablement pas si innocente, certaines photos montrent une reelle complicite entre Olive et Zeb). On pourra apprecier sur les photos les coupes vents, les sweats et les airs frigorifies.

Des le lendemain nous avons pu continuer notre periple. On ne peut decrire chaque plage, chaque koala, chaque falaise et encore moins le froid qu’il y regnait.

En revanche il est indeniable que cette route prete a l’inspiration des artistes et nous avions des musiciens parmi nous…

Nous avons dormi dans un camping sauvage mais gratuit ou apparemment tous les australiens vont en vacances, vers Hordem Vale. Le truc sympa c’est la seule toilette pour 200 personnes et le terme “toilette” sert a qualifier ce qu’on appelle classiquement “le trou au fond du jardin”.

Le 3 janvier nous avons continue notre route, avec son lot de plages, de chansons au ukulele, avec nos sanwichs BLT reinventes (Bacon Lettuce Tomato) et la petite tartine de Nutella pour dessert (communement appelee la tartine Manteau car c’est la tartine qui fait qu’on a trop mange).

On a quand meme vu les 12 Apotres, succession de rochers solitaires en bord de falaise, l’embleme de la GOR. On en a profite pour les prendre en photos, histoire de prouver qu’on avait pas fait que boire de la biere.

Nous avons dormi a Peterborough apres une bonne journee de balade.

Le lendemain nous attendait (enfin surtout pour le conducteur) une grosse journee de route pour atteindre Adelaide. Therese tenait le coup. Elle supportait le froid et les kilometres sans broncher.

Quitter une region aussi froide pour l’Australie du sud nous semblait la seule solution pour ne pas finir en glacon. Adelaide nous semblait la terre promise et elle nous a beaucoup donne mais c’est une autre histoire.

[flickr album=72157612759865731 num=38]

PS : pour tous les amateurs de “Seul face a l’ocean”, une edition speciale de la chanson sera disponible, envoyez vos commandes a manteau@gmail.com

Continuer à lire Melbourne et la Super Route de l’Ocean