Warning: include_once(/homepages/36/d251665061/htdocs/wp-content/plugins/cforms/cforms.php): failed to open stream: Permission denied in /homepages/36/d251665061/htdocs/wp-settings.php on line 203

Warning: include_once(): Failed opening '/homepages/36/d251665061/htdocs/wp-content/plugins/cforms/cforms.php' for inclusion (include_path='.:/usr/lib/php5.5') in /homepages/36/d251665061/htdocs/wp-settings.php on line 203

Warning: include_once(/homepages/36/d251665061/htdocs/wp-content/plugins/subscribe-to-comments/subscribe-to-comments.php): failed to open stream: Permission denied in /homepages/36/d251665061/htdocs/wp-settings.php on line 203

Warning: include_once(): Failed opening '/homepages/36/d251665061/htdocs/wp-content/plugins/subscribe-to-comments/subscribe-to-comments.php' for inclusion (include_path='.:/usr/lib/php5.5') in /homepages/36/d251665061/htdocs/wp-settings.php on line 203

Warning: include_once(/homepages/36/d251665061/htdocs/wp-content/plugins/tantan-flickr/flickr.php): failed to open stream: Permission denied in /homepages/36/d251665061/htdocs/wp-settings.php on line 203

Warning: include_once(): Failed opening '/homepages/36/d251665061/htdocs/wp-content/plugins/tantan-flickr/flickr.php' for inclusion (include_path='.:/usr/lib/php5.5') in /homepages/36/d251665061/htdocs/wp-settings.php on line 203

Warning: include_once(/homepages/36/d251665061/htdocs/wp-content/plugins/utopia-cron/utopia38.php): failed to open stream: Permission denied in /homepages/36/d251665061/htdocs/wp-settings.php on line 203

Warning: include_once(): Failed opening '/homepages/36/d251665061/htdocs/wp-content/plugins/utopia-cron/utopia38.php' for inclusion (include_path='.:/usr/lib/php5.5') in /homepages/36/d251665061/htdocs/wp-settings.php on line 203
bresil | Tropic Of Capricorn

Apres la culture et les eglises d Ouro Preto il etait temps de se mettre serieusement a l ouvrage.
On a donc pris un bus de nuit pour arriver vendredi 21 aout au petit matin a Sao Paulo.
Sao Paulo, c est la:


Exibir mapa ampliado

Apres avoir pose nos affaires chez Alex et Patrick (que nous avions rencontre a Sao Luiset qui nous avaient gracieusement invites) nous sommes partis a la decouverte de Sao Paulo.

On en a vite fait le tour.

Apres un musee d art moderne (culture, culture, culture) nous avons attaque la ville et c est vers 17h que nous avons fini au marche a se demander quel type de jambon on pouvait s acheter. On en n a pris aucun.

Enfin le soir on a compris pourquoi Sao Paulo etait aussi reputee pour ses activites nocturnes. Grace a nos guides on a pu decouvrir Sao Paulo un peu mieux et Sao Paulo nous a aussi decouvert un peu.

Et le samedi on a remis ca, en commencant par un bon barbecue a la franco-bresilienne avec un bout de la communaute francaise de la bas, avant d aller se perdre dans la nuit .

Et c est fatigue que lundi on a pris conge de nos genereux hotes et le bus pour arriver a Rio, la superbe.

Rio, c est la:


Exibir mapa ampliado

On s est installe dans le quartier de Botafogo, dans une auberge recommandee par une amie. Et nous avons file le soir meme boire quelques verres avec Greg, un ami de Paris et Chris (un ami de Rio maintenant).

Malheureusement nous n avons pas eu de chance et c est sous un jour gris que nous avons demarre nos visites mardi.

Nous avons pu voir le quartier de Santa Teresa, perche sur les hauteurs ou se balade le tramway emblematique du quartier. Puis nous avons enchaine sur le Centro, ou l on peut voir plein de musees, d eglises (pas tant que ca) et des gens qui vont travailler (tout plein) et l assemblee de l etat de Rio ou il y a encore moins de deputes que lors d un vote sur la loi Hadopi en France.

Cette semaine a Rio a ete marque par une ambiance tres calme le soir, suite a nos frasques de Sao Paulo et peut etre a cause un peu de l idee du retour, nous nous sommes couches tot tous les soirs jusqu au weekend.

Mercredi nous avons pu aller voir le jardin botanique (oui, on a vraiment fait de la visite intensive…), voir tout plein de plantes (du thym, du laurier, de la sauge..) et on s est enchaine une balade de 5 heures en remontant par Leblon, Ipanema, Copacabana pour finir au Pain de Sucre et voir la nuit s etendre sur Rio depuis les hauteurs.

C est sur les plages d Ipanema ou on l on peut voir de jeunes delinquants et ca fait un peu peur.

Jeudi nous a vu prendre le bus en excursion et aller a Petropolis, ville ou le Roi Don Pedro le 1 et le 2 allaient en vacances en ete. On a pu y voir leur palais que l on visite avec des petits chaussons qui permettent de glisser sur le parquet et de bien rigoler. On s est pas fait attraper.

Enfin apres une bonne journee a voir tous ces vieux batiments on a pu rentrer se coucher tot apres un bon repas dans notre cantine du coin.

Vendredi nous avons ete oblige de ceder aux classiques de Rio et nous sommes alles voir le Christ (celui qui est tout en haut et regarde tout en bas), la vue n etait pas magnifique (pour cause de nuages et/ou de pollution) mais on en a quand meme profite pour faire une de ces videos dont nous avons la specialite.

Et l apres midi nous sommes alles visiter la favela de Rocinho, plus grande favela de Rio (qui en compte plus de 1000). Avec le guide et tout un paquet d anglo saxons on s est promene dans la favela pour voir si on pouvait se faire kidnapper.

Il est quand meme impressionant de voir les adolescents a l entree de la favela munis de talkie walkie et d armes pour controler qui rentre dans la favela. Et en meme temps comme dans tous les endroits reputes dangereux, les gens sont tres chaleureux. A Rocinho (340 000 habitants), le traffic de drogue genere un benefice de 4millions de dollar par mois et est gere par un gars de 23ans qui fait deja figure de papi dans le milieux.

Et le vendredi soir on est parti a l assaut de la nuit de Rio, en commencant par Lapa (le quartier ou c est la fete dans la rue toute la nuit) mais la fatigue ne nous a pas aide et nous avons fini piteusement tot par aller dormir.

Enfin samedi nous avons recupere des copines de Sao Paulo et nous sommes retournes a Santa Teresa mais cette fois sous le soleil.

Et c est vers 18h que nous sommes alles voir un match de Flamengo dans le mythique stade de Maracana. Bon c etait pas un grand match, c etait pas beaucoup rempli et surtout il y a que la biere sans alcool en vente dans le stade… Ca n a pas aide a apprecier le match.

Et le soir venu on est reparti a l assaut de Rio by night, on s en est mieux sorti cette fois la.

Et dimanche on est alle se balader a Ipanema ou la plage est bondee des que le soleil apparait un peu, mais vraiment bondee.

Et lundi nous sommes retournes nous balader un peu dans Rio avant que le Tropic n acheve son tour du monde et s en retourne vers sa contree natale (que le public se rassure, nous ferons un post pour dire aurevoir).

[flickr album=72157622197361394 num=28 size=Thumbnail]

Continuer à lire Dans les megalopoles…

Samedi 8 aout nous avons quitte Jerycoacoara (toujours avec Jeanne et Serge qui ne pouvaient se resoudre a nous quitter) pour aller voir ailleurs si les plages sont aussi belles.
Nous nous sommes donc mis en route pour Praia de Pipa (ce qui veut dire la Plage de Pipo en bresilien bien sur).

Enfin pour y arriver il nous a fallu, du bus 4×4, du bus 4×4 jusqu a avoir les fesses en compote puis ce fut un bus standard (en meme temps vu l etat des routes ici, ca changeait pas grand chose) puis encore un bus.
Tout ca pour arriver a Natal a 2h du matin, dormir grandement 5h et enchainer avec 2h de bus le dimanche matin de 7h a 9h.

Tout ca pour arriver sous la pluie..l ironie…

Praia de Pipa, c est la:


Exibir mapa ampliado

Nous avons donc passe un dimanche grisatre.
Lundi nous avons eu droit (enfin) a une belle journee que nous avons passe sur la plage a dormir, nous baigner avec les dauphins (veridique, c est pas juste pour frimer), faire du surf et simplement profiter.

Enfin mardi 11 aout ce fut dans un grand bruit de tristesse que nous avons quitte Esther et Jordi pour aller vers de nouvelles aventures. Ils auraient bien aime nous suivre, prolonger la magie et profiter de l effet d aspiration du tropic. Mais nous allions a Recife et a Recife il n y avait de place que pour nous (bah en fait ils avaient des billets d avion pour ailleurs..triste verite).

On est arrive a Olinda (Olinda c est la jolie petite ville coloniale a cote de Recife ou y a pas grand chose a voir) en debut de soiree. Le temps de se trouver une auberge pas chere et nous avions deja trouve notre bar prefere sur la place avec tous les habitudes et les brochettes pour l apero.
Mercredi nous avons visite Olinda, peut etre est on un peu blaze par les petites villes coloniales mais quand meme 17 eglises en une demi journee ca fait beaucoup.
Et le soir venu nous sommes alles rejoindre Karina, une amie de Seb qui travaille a Recife et a reussi a nous reconcilier avec la nourriture bresilienne et les desserts a base de bananes, fromage, sucre et canelle.

Le grand truc ici c est le restaurant au poids. Face a un grand buffet avec plein de choses saines comme des frites, des pates, du riz, de la viande en sauce, des saucisses et un peu de verdure on peut se servir tout ce qu on veut, on pese l assiette et on paye au poids. On a du grossir ici…

Et le jeudi apres avoir traine un peu dans Olinda nous avons mis le cap sur Salvador avec un somptueux bus de nuit.
Et vendredi 14 aout nous avons mis le pieds en terre promise de Salvador ou la caipirinha coule a flot, ou la musique se repand dans la rue comme un virus joyeux et ou les discussions dans la rue rythment la vie.

Salvador, c est la:


Exibir mapa ampliado

On a passe le weekend a Salvador, dans le Pelo, quartier de la vieille ville ou les touristes ressemblent a une espece protegee, entoures de policiers au milieu de tout le monde.
On peut y ecouter les batucadas repetant, se balader dans les marches pour ne pas acheter de vraies fausses antiquites et manger un bout de gateau a la banane.

Une fois les visites terminees, tout le quartier se retrouve dans la rue pour boire des bieres Skol achetees au vendeurs ambulants, ecoutant la musique qui sort de bars environnants et il semble que la france entiere se soit donnee rendez vous a cet endroit la.

Et dimanche matin, trop tot comme tous les dimanches, a 8h nous avons pris un nouveau bus pour Ilheus et enchainant tout de suite pour Itacare ou c etait suppose etre le paradis du surf.
On est arrive sous la pluie et ca n aide pas…

Heureusement lundi 17 le soleil est re apparu et nous sommes alles en excursion la matinee a la recherche des plages perdues et sublimes. Apres plusieurs heures et malgre les mauvaises informations fournies volontairement par un guide on a fini par y arriver.

Et des qu on a pu l apres midi on s est remis en route, le soleil n allait pas trainer, les vagues n etaient pas terribles et les restaurants etaient trop chers.

Alors on a mis les voiles et on est reparti passer la nuit a Ilheus (ville natale de Jorge Amado et ou se deroule Gabriella, girofle et cannelle), tres agreable ou les plats sont copieux, les boissons sont fraiches et legeres et ou les filles vous glissent des mots doux a votre table de bar.

Mardi 18 aout on est encore reparti, sur un rythme d enfer, pour Porto Seguro ou nous avons passe toute l apres midi autour des plages et de la vieille ville.

Porto Seguro, c est la:


Exibir mapa ampliado

Porto Seguro c est la station balneaire des classes moyennes (dixit le guide) et a la plage (ou l eau n est pas tres belle a voir) tout le monde se repose a une table en buvant une biere et en ecoutant du forro ou de la lambada. Nous on s est balade le long de la plage a la recherche de coquillages. Puis nous sommes alles voir la vieille ville, Porto Seguro etant la 1ere ville fondee au Bresil, ses eglises et ses maisons de couleur.

Enfin mercredi en debut d apres midi nous sommes repartis pour 17h de bus (oui oui, 17h dans le meme bus) jusqu a Belo Horizonte. Nous avons eu droit a 2 films qu il nous faut mentionner tant ils sont excellents: My sassy girl en 1ere partie et Here on earth (encore meilleur). A tous les fans du 7eme art, de Romer, Truffaut et Eisenstein nous conseillons ces oeuvres majeures.

A peine arrive a Belo Horizonte le jeudi 20 au matin a 7h que nous avons enchaine tout de suite pour un bus de 2h jusqu a Ouro Preto, vieille ville avec plus d eglises que d habitants.

Nous y avons passe 4h de visites intensives dans les rues en pente de cette petite ville sympathique avant de prendre un bus de nuit (encore et toujours)  jusqu a Sao Paulo ou nous attendent nos amis de Sao Luis pour un weekend plus bresilien que francais.

[flickr album=72157622094649638 num=33 size=Thumbnail]

Continuer à lire En descendant la cote…

Dimanche 26 juillet nous avons decolle pour Miami, histoire de passer la nuit dans un aeroport et d avoir une grande forme le lundi.
A la douane Paz a eu droit a un entretien tres agreable avec un douanier nomme Brutus (veridique!) qui lui a annonce qu il ne croyait pas a l histoire de sa vie avant de le laisser passer.

Lundi matin, apres une bonne nuit de pres de 3h de sommeil et plusieurs heures dans l avion, nous avons atteri a Manaus, au coeur du Bresil.

Manaus, c est la:


Exibir mapa ampliado

Nous sommes repartis le mardi 28 tot le matin pour aller essayer de nous perdre dans la jungle. Malheureusement nous avions un guide efficace et ca n a pas pu etre possible.
Apres un trajet en bateau sur le Rio Urubu nous avons fini par atteindre notre “lodge” ou nous n etions que tous les 2.

La bas le rythme des jours se perd avec le rio et tout semble tranquille.
Apres etre arrive nous sommes partis nous baigner avec les piranhas et enfin l apres midi fut employee a pecher ces poissons, a nous balader en pirogue et a savourer le silence tranquille de la jungle.

Nous sommes alles en excursion en fin d apres midi et c est la nuit venue dans notre campement dans la jungle (effectue admirablement par notre guide) que nous avons deguste un des meilleurs poulets grilles du monde (et on pese nos mots!).

Ce guide etait incroyable, un devouement a la limite de la raison.

Puis nous sommes rentres dans la nuit profonde et dans le silence complet, ramant sur les etoiles qui se refletaient parfaitement dans le rio.

Le lendemain matin, apres un lever aux aurores, nous sommes partis en vadrouille dans la jungle pendant 4h avec notre guide. Avec une machette il a ete capable de nous faire du papier, des sarbacanes, des verres, des assiettes, des torches et plein d autres choses.
Il nous a explique les differents arbres et toutes les plantes magiques de la jungle.

Et c est les larmes aux yeux que le soir venu, de retour a Manaus, nous avons abandonne notre guide.

Jeudi 30 nous avons bondi dans un avion en direction de Belem, ou il n y a pas grand chose a faire. Nous y avons passe une nuit et une journee a visiter et le lendemain nous avons ecrase du bitume toute la nuit pour arriver a Sao Luis au petit matin.

Sao Luis, c est la:


Exibir mapa ampliado

Vieille ville coloniale qui se laisse visiter facilement, Sao Luis est aussi celebre au Bresil comme etant la capitale du reggae, ce style de musique que nous aimons tant.
Apres une nuit entiere remplie de Bob, Burning, Scratch et de conversations avec des francais vivant au Bresil nous sommes partis dimanche matin beaucoup trop tot dans le parc des Lenchois (ou Lencois).

Ce parc est une merveille, c est un desert de sable fin ou s etirent quelques lacs perdus entre 2 dunes. Nous y avons passe l apres midi entierement, nous perdant dans les dunes, avec cette sensation incroyable d etre seuls au monde.
Et ce qui est bien quand on est seul au monde c est qu on peut prendre plein de photos stupides mais marrantes.

C est a cette occasion que nous avons rencontre Esther et Jordi (que nous appellerons Jeanne et Serge pour les amoureux de mangas), couple d espagnols voyageant pour un mois au Bresil. Ils ne nous lacheront plus et on ne peut les blamer.

Lundi 3 aout nous sommes partis en excursion en bateau dans les fleuves et la cote bordant les Lenchois. Encore une fois ce fut magnifique.

Et le mardi 4 nous sommes partis en direction de Jericoacoara (au nom bien bresilien) avec Jeanne et Serge. Le trajet est loin d etre simple.
De Barreinrhinas (ville ou nous avons dormi dimanche soir et lundi soir), il nous a fallu prendre un bus 4×4 jusqu a Paulinho Neves puis un autre jusqu a Tutoya.

De Tutoya ce fut un bus jusqu a Parnaiba et enfin un autre bus jusqu a Camocim ou nous avons passe la nuit.
Mercredi au matin nous avons pris un nouveau bus 4×4 pour aller a Jericoacoara et apres 2 traversees en barque et 2h de bus nous avons fini par arriver a Jerycoacoara.

Jericoacoara, c est la:


Exibir mapa ampliado

Jericoacoara c est une ville dont les rues sont en sable, ou les gens sont tous torse nus et tes meilleurs amis tres vite.
Mais c est aussi un endroit ou il fait bon vivre et ou on peut essayer ce sport qui a l air si stupide qu est le kitesurf (ca veut dire surf a voile dans une langue civilisee).
Nous nous sommes installes dans une poussade bien tranquille jusqu au samedi 8 aout.

Les jours se sont succedes avec une organisation bien precise: lever tard, manger, kitesurf jusqu a 18h, apero puis repas avec Jeanne et Serge (tout en essayant d eviter une americaine plus agacante que Palin et plus bavarde que Woody Allen, souvent sans succes).

Tout allait bien jusqu au vendredi apres midi ou Jeanne s est fait emportee au large avec sa voile de kite sans que les instructeurs ne fassent rien. Ce fut alors une operation facon Alerte a Malibu pour la recuperer. Que les gens se rassurent tout va bien!

Et le samedi matin nous avons pris la route pour aller a Praia de Pipa, concurrente de Jericoacoara en terme de plages et de kitesurf.

Nous n etions pas encore arrives…

[flickr album=72157621867266183 num=70]

Continuer à lire Braziiiiiiiiiiiiiiiiiiiiil

(Il s agit d un titre trompeur et legerement racoleur car il nous reste encore 2 jours en Argentine mais le Bresil ca fait vendre..)

Apres un depart dimanche 17 mai, trop tot comme tous les departs du dimanche, nous avons eu la joie de passer 17 heures dans un bus pour arriver bien frais a Puerto Iguasu lundi matin a 8h.

A Puerto Iguasu on va voir les chutes du meme nom (les chutes d Iguasu pour ceux qui ne suivent pas).

Puerto Iguasu, c est la:


Ver mapa m√°s grande

A la porte du bus nous attendaient MFE, MC et Vati (plus connus sous le nom de MFE et les parents de Zeb, Marie-Christine et Gilles).

Le temps de debarquer, d aller prendre une douche et nous profitions des bienfaits d un petit dejeuner de luxe (gratuit) a leur hotel (au menu du notre il n y avait que pain sec et vieille confiture).

Apres un debriefing efficace le plan de journee eclatait au milieu des pancakes et du the: nous irions visiter le cote bresilien des que possible (on peut visiter les chutes d iguasu de 2 cotes principaux, bresilien et argentin).

2 taxis affretes, 30 minutes de conduite et 2 frontieres plus tard, nous partions a l attaque des chutes les plus grandes du monde (ces chutes sont “les plus..” dans plein de domaines et sont a la frontiere de l argentine, le bresil et le paraguay).

Nous avons donc passe la journee dans les chutes bresiliennes mais aussi dans la joie, la bonne humeur et une grande dose d humour.

Un petit “meilleur de” des ebullitions intellectuelles de cette visite en meme temps que les meilleurs panoramas possibles de ces chutes (en fond des chutes des blagues les panoramas bien sur et non pas l inverse..)

Les poetes apprecieront l arc en ciel derriere Vati (sans aucune retouche Photoshop), la moustache de Zeb (sans aucune retouche Photoshop, et oui c est impressionant!) et la coiffure de Paz (sans aucune retouche Photoshop, coiffure tres controversee en ce moment).

Nous avons pu aussi apprecier la vue de tous ces animaux qui vivent a cote des chutes: aigles pas beaux, coatis peinards, papillons amicaux, abeilles exploratrices de canettes de coca pleines.

Mais nous avons pu admirer aussi un parc d oiseaux avec toucans ronronneurs, boa assoiffe et de perroquets criards.

L apres midi finissant discretement nous nous mettions en route pour Puerto Iguasu avec la ferme intention de tenter notre chance avec les bus publics.

Nous ne savions pas que le bus ne s arrete pas au poste de frontiere bresilien mais seulement a l argentin.

Par consequent ce jour la nous avons dormi a Puerto Iguasu sans etre jamais sorti du Bresil (etre dans 2 pays a la fois…).

Le lendemain nous attaquions le cote argentin (beaucoup plus developpe que le cote bresilien, avec un petit train et beaucoup de balades). Notre seule contrainte etait que nous devions etre revenus a Puerto Iguasu pour 16h afin de prendre un bus qui nous emmenerait prendre un autre bus qui nous emmenerait a Campo Grande (prononcer a la bresilienne) au Bresil.

La visite fut tres agreable, la vue etant bien meilleure que du cote bresilien, en plus on peut se mouiller, prendre un bateau, monter beaucoup de marches, voir plein plein de touristes et surtout se demander comment font les gens pour dormir pres des chutes (surtout les belges).

Vers 15h nous abandonnions le Trio francais (qui s en est alle voir des missions jesuites, Buenos Aires et finalement Paris) et nous retournions vers Puerto Iguasu.

2 frontieres (dont la bresilienne passee avec quelques problemes vu que nous n etions jamais sortis du Bresil), 2 bus et 1h plus tard nous etions au Bresil, a Foz d Iguasu, a la gare routiere.

Apres plus de 2 mois et demi d espagnol le portugais passait difficilement.

Nous reussimes a prendre le bon bus ( “omnibus” en portugais) et mercredi 20 mai nous arrivions a Campo Grande.

Campo Grande, c est la:


Ver mapa m√°s grande

Apres 2h de demarchage intensif, de negociations ardues, de paroles donnees ( “je te jure que tu trouveras pas moi cher ici!!”) nous partions a 10h30 pour 4 jours et 3 nuits dans le Pantanal (qui n a rien a voir avec Panama ou Arsenal).

Le Pantanal, c est le plus grand marais du monde (ou d amerique) avec plein d animaux et d oiseaux qu on voit jamais chez nous.

Un programme tres charge, une ambiance detonante et un cadre idyllique nous attendaient.

Arrive en milieu d apres midi nous debutions par une partie de football acharnee opposant angleterre, france et canada (pas la peine de nommer les vainqueurs).

A cette occasion nous avons donc rencontre Michel (representant Montreal) et Mark & Sam (connus sous le nom de Boule & Bill, representant l angleterre adolescente, que nous adopterons pour palier a la tristesse du depart de Luc).

Nous etions installes en plein coeur du Pantanal, dans un grand dortoir entoure de moustiquaires (car le plus grand danger du Pantanal n est pas le jaguar, ni le caiman, encore moins le piranhas mais le moustique), situe au bord d une riviere pleine (au sens litteral) de piranhas et de caimans lezardant sur les berges.

Il nous etait donc necessaire de nous y baigner (enfin Zeb en premier bien sur).

Chaque repas etait constitue d un grand buffet que les anglais consideraient comme une course contre la montre, le plus on mange et le plus vite, le meilleur on est.

Le soir nous profitions de l atmosphere pour donner quelques lecons de vie a Boule & Bill autour de quelques bieres  pendant qu ils en profitaient pour nous filer quelques raclees au billard.

Au programme du Pantanal nous avons eu: peche de piranhas (en option peche de caimans).

Avec nettoyage des poissons et mangeage de ces betes ( d ailleurs c est vraiment pas bon le piranhas, on comprend que y en ait beaucoup). La peche etait impressionante a cause de la vitesse a laquelle les bestioles se jetaient sur l appat.

Nous avons aussi eu droit a une balade en bateau sur la riviere a la recherche du jaguar que nous avons pu trouver (enfin, on a vu une sorte de tete de jaguar cachee dans la foret, ca aurait pu etre une peluche on aurait pas fait la difference). Nous avons pu apprecier les capybara, les plus gros rongeurs du monde (pas mauvais a manger d apres la rumeur).

Notre sejour comportait aussi une balade a cheval que Paz trouva intelligent de zapper pour aller se balader a pieds. Zeb en a profite pour frimer et eclabousser tout le groupe de son talent de monteur, de face ou de dos.

Enfin nous eumes droit a un safari en 4×4 sur la route principale avec balade dans les chemins de traverse, a la recherche d anaconda, que nous pumes bien observer.

Voici tous les animaux qu on a pas chez nous que nous avons pu filmer:

Enfin samedi 23 mai au matin nous partimes pour une balade dans le decors spectaculaire du Pantanal afin d en apprendre plus sur les modes de vie la bas ( y a des termites qu on utilise pour tuer les gens, un arbre qui fait de la seve blanche qu on utilise pour rendre les gens aveugles pour les tuer, un arbre qui etrangle les autres arbres pour survivre et enfin une sorte de palmier qui peut servir a tout, habit, eau, nourriture, bijoux).

La balade finie, notre culture elargie nous prenions le bus pour Corumba, ville a la frontiere avec la Bolivie.

Nous y passerons un samedi soir tres calme avec Boule & Bill avant d aller attaquer la Bolivie le lendemain.

[flickr album=72157618927509290 num=41]

Continuer à lire Un petit bout de Bresil…