Warning: include_once(/homepages/36/d251665061/htdocs/wp-content/plugins/cforms/cforms.php): failed to open stream: Permission denied in /homepages/36/d251665061/htdocs/wp-settings.php on line 203

Warning: include_once(): Failed opening '/homepages/36/d251665061/htdocs/wp-content/plugins/cforms/cforms.php' for inclusion (include_path='.:/usr/lib/php5.5') in /homepages/36/d251665061/htdocs/wp-settings.php on line 203

Warning: include_once(/homepages/36/d251665061/htdocs/wp-content/plugins/subscribe-to-comments/subscribe-to-comments.php): failed to open stream: Permission denied in /homepages/36/d251665061/htdocs/wp-settings.php on line 203

Warning: include_once(): Failed opening '/homepages/36/d251665061/htdocs/wp-content/plugins/subscribe-to-comments/subscribe-to-comments.php' for inclusion (include_path='.:/usr/lib/php5.5') in /homepages/36/d251665061/htdocs/wp-settings.php on line 203

Warning: include_once(/homepages/36/d251665061/htdocs/wp-content/plugins/tantan-flickr/flickr.php): failed to open stream: Permission denied in /homepages/36/d251665061/htdocs/wp-settings.php on line 203

Warning: include_once(): Failed opening '/homepages/36/d251665061/htdocs/wp-content/plugins/tantan-flickr/flickr.php' for inclusion (include_path='.:/usr/lib/php5.5') in /homepages/36/d251665061/htdocs/wp-settings.php on line 203

Warning: include_once(/homepages/36/d251665061/htdocs/wp-content/plugins/utopia-cron/utopia38.php): failed to open stream: Permission denied in /homepages/36/d251665061/htdocs/wp-settings.php on line 203

Warning: include_once(): Failed opening '/homepages/36/d251665061/htdocs/wp-content/plugins/utopia-cron/utopia38.php' for inclusion (include_path='.:/usr/lib/php5.5') in /homepages/36/d251665061/htdocs/wp-settings.php on line 203
January, 2009 | Tropic Of Capricorn

Continuer à lire Petit moment animalier : les emus de l’enfer

Perth nous attendait et nous a recu a bras ouverts.

Perth, c’est la:


Agrandir le plan

On etait encore pas mal fatigue de toutes les peripeties du matin mais ca ne nous a pas empeche d’aller nous balader dans la ville des notre arrivee.

Le verdict est sans appel, comme toutes les villes d’Australie, le plus vieux trucs a voir la bas a 150ans. Ca fait un peu trop jeune quand meme pour nous.

Le samedi soir nous avons noye notre tristesse (triple separation d’Olive, de Therese, de Romain) dans un peu d’alcool et un gros mac donald.

On ne recuperait notre nouvelle voiture, celle pour qui Zeb a quitte Therese, que le lundi 12 janvier tot le matin. Nous avons intelligemment utilise notre dimanche pour aller a la plage et en tirer des conclusions incroyables.

Des le lundi nous etions en route. un long chemin nous attendait, de Perth a Shark Bay (endroit qui merite bien son nom et plus encore) et Exmouth en passant par la cote avant de revenir a Perth par l’interieur des terres.

Nous n’avons pas traine mais malgre tout, chemin faisant quelque chose ne collait pas. L’ambiance ne suivait pas, au lieu des “hourras!” et autres cris de joie nous n’avions droit qu’a un silence melancolique.

La verite nous apparut au detour d’une pause dejeuner. Nous (enfin surtout l’un de nous) regrettions Therese, ses problemes mecaniques, ses odeurs rances et ses sieges inconfortables.

Apres quelques heures de conduite horribles dans un siege confortable, avec un autoradio fonctionnant, climatisation efficace nous sommes arrives sans aucune fatigue a notre premiere etape, un desert de roches et de couleurs ocres.

Nous avons pu apprecier les beautes de la cote ouest en visitant The Pinnacles, desert lunaire ou les roches semblent de vivants compagnons. Nous avons pu realiser le reve de tout enfant et nous avons marche sur une nouvelle planete, avec une grande classe.

Le mardi nous attaquions une autre grosse journee de route vers Kalbarri et son parc national.

Nous n’avons attaque la visite du parc que le lendemain matin et on s’est offert une petite balade de 3 heures dans les gorges du parc avant de se manger le desormais celebre BLT-r (le Bacon-Lettuce-Tomato Revisite).

A peine la balade finie nous etions deja en train d’attaquer la route vers Shark Bay et sa ville principale, Denham (qui a beau etre “principale”, reste quand meme un sacre bled paume).

Apres nous etre installes au camping nous avons pu apprecier notre nouvelle recette preferee, les pates au thon en boite (cuire des pates, ajouter la sauce Paul Newman, ouvrir une boite de thon et hop un miracle culinaire). Un vrai delice!

Le programme que nous avons mis au point le jeudi matin etait incroyable de finesse, d’intelligence et surtout d’autosatisfaction. Jeudi nous visiterions Shark Bay par nous meme, vendredi nous ferions un tour organise dans le parc naturel Francois Peron (il y faut absolument un 4×4) et le samedi nous serions sur un voilier pour voir les creatures marines qu’on appelle ici “Dugong”.

Le jeudi fut absolument bluffant.

A Shark Bay nous avons enchaine quelques points de vue en hauteur sur les plages sublimes ou nous sommes supposes voir plein de trucs. On y a rien vu.

Puis nous avons commence a aller sur des routes plus discretes qui menaient a des plages sublimes.

Et la on a compris pourquoi la baie portait ce nom. A chaque plage, a chaque coin d’ocean, des qu’on mettait un pieds dans l’eau des hordes de requins arrivaient, curieux. Puis des qu’ils “sentaient” notre electricite ils s’eloignaient hors de notre atteinte.

S’est alors deroule un apres-midi fait de plages solitaires, de requins curieux et de chaleur.

Lendemain nous avons fait notre tour organise en 4×4 dont le moment culminant fut la vision depuis un promontoire de requins tigres a quelques metres en dessous de nous, de raies gracieuses et d’autres creatures semblables.

En revanche aller se baigner dans l’ocean juste apres avoir vu ces requins (qualifies de predateurs opportunistes) n’etait pas tres rassurant (“bah mais ils sont vachement peureux ces requins!!” nous assurait notre guide australien avant de sauter dans l’eau). On a quand meme passe une heure sous l’eau avec masque et tuba.

Le parc Francois Peron (qui tient son nom d’un francais tres celebre en australie mais inconnu en France) melange falaises abruptes, mini-forets, dunes de sable rouge se jetant dans un ocean entre le vert et le bleu.

Samedi nous sommes alles a Monkey Mia, petit village prive a l’ouest de Denham connu pour ses dauphins. En effet depuis plusieurs annees les dauphins viennent tous les matins vers 8h pour etre nourris par les gens. C’est un peu le Disneyland des dauphins.



On a fait comme tout le monde et on s’est precipite pour prendre des photos et des videos avant de partir pour notre balade en bateau de 3h.

Pendant la balade on a vu quelques dugong, mais de tellement loin que ca aurait pu etre Luc dans l’eau qu’on aurait pas vu la difference.

Des la fin de notre “croisiere” (enfin c’etait surtout le prix d’une croisiere) nous nous sommes mis en route pour Exmouth et le celebre Ningaloo Reef.

[flickr album=72157613111674052 num=32]

Continuer à lire Voir Shark Bay et…ne pas se baigner

Continuer à lire Petit moment animalier : le retour du koala tueur grimpeur

Nous sommes arrives a Adelaide le 4 janvier en fin d’apres midi, bien content de quitter le froid et de retrouver un peu de chaleur.

Adelaide, c’est la:


Agrandir le plan

Mais nous ne pouvions nous contenter de passer 5 jours dans cette ville et des le lendemain nous sommes partis dans la peninsule de York pour nous balader dans le magnifique parc naturel d’Innes.

Mais juste avant de partir nous avons place judicieusement quelques annonces pour vendre Therese (une merveille de petite annonce redigee par Zeb The Businessman).

Et oui, on avait decide de vendre Therese parce que nous avions un avion pour aller d’Adelaide a Perth.

Adelaide-Perth c’est plus de 3500km de route avec du rien au bord. Alors ca vaut vraiment pas le coup de passer une semaine sur la route pour voir du rien. On s’etait dit qu’on verrait le retour sur les annonces en revenant du parc Innes.

Innes c’est des plages sublimes, du soleil qui tape fort, une irresistible envie de faire du naturisme et beaucoup mais alors beaucoup trop de mouches. Evidemment on s’etait prepare a toute eventualite en emportant la glaciere, de la glace et des bieres (pour lutter efficacement contre les mouches).

L’arrivee a Innes promettait deja beaucoup.

Alors dans le parc on a fait des balades (celles qui sont si cheres a notre ami Luc), on s’est baigne un peu partout, on a fait des ateliers lecture et surtout on a fait les couillons. On a bien rigole meme quand il a fallu se battre contre les nuees de mouches et qu’on a perdu miserablement.

Apres un bon barbecue le soir l’ambiance etait festive (meme dans Therese) et creative et nous nous sommes laisses emporter par notre folie musicale. Il est probable qu’un producteur ne soit jamais interesse mais pour les amateurs de douces melodies nous recommandons les archives videos.

Le lendemain, le 6 janvier (la date est importante pour l’histoire et pour l’Histoire), nous avons continue notre visite du parc. Lors d’une balade vers une plage completement isolee nous en avons profite pour nous baigner dans le plus simple appareil (on avait oublie nos maillots).

Au bout de quelques minutes dans l’ocean nos 3 culs nus eurent le bonheur de decouvrir qu’un phoque venait jouer avec eux. Avait il reconnu les siens? Ou venait il simplement voir ce qu’il n’avait jamais vu dans son ocean…Toujours est il qu’il passa quelques minutes a jouer autour de nous (nous n’etions guere rassure car peu au courant des moeurs alimentaires des phoques et un accident est si vite arrive). Puis il s’en retourna au large et nous nous sommes rhabilles.

Il nous a rarement ete donne de vivre des moments aussi absurdes et authentiques, malheureusement aucune photo ni aucune video ne sont la pour attester de la veracite de ce recit, seuls nos souvenirs demeurent.

Apres ce petit moment animalier en direct live nous nous sommes mis en route vers Adelaide pour essayer de vendre Therese et feter l’annniversaire de Zeb.

Zeb avait deja recu son cadeau quelques jours auparavant, on aurait dit qu’il avait retrouve ses 10ans. Et cela prouvait bien qu’il vieillissait mais ne grandissait pas.


On peut dire que les retours sur l’annonce ont ete semblables a la fete en l’honneur de la naissance de Zeb.

Nos avions (celui d’Olive et celui du Tropic) partaient le samedi 9 janvier tot le matin.

Nous avons donc utilise les derniers jours a Adelaide a retrouver Romain (pote de Zeb qui est rapidement devenu pote de tout le monde), faire la fete tous ensemble et essayer de vendre Therese. Apres quelques jours avec nous a Adelaide Romain allait sur la Great Ocean Road, nous l’avions fortement mis en garde au sujet du froid. Il nous informera par la suite qu’il faisait tres beau et tres chaud. Nous ne savons toujours pas s’il nous a menti mais accordons lui notre confiance.

Nous avions 2 retours sur l’annonce, seulement 2 et 2 groupes de francais. Il faut rendre hommage a Zeb qui a bien gere les visites et surtout les negociations, donnant le meilleur de lui-meme dans l’adversite. Toujours est il que le 8 au soir nous n’avions rien vendu et se profilait deja a l’horizon l’idee que nous n’allions pas faire le trajet en avion mais en Theresomobile. Nous salivions a l’idee de faire 3500km au milieu de nulle part et de perdre une semaine en trajet inutile.

Le samedi 9 janvier nous nous sommes leves a 4h du matin, l’avion d’Olivier decollait a 6h. N’arrivant pas a trouver le sommeil Zeb decida de lire ses mails vers 3h pour s’apercevoir qu’un de nos acheteurs potentiels s’etait decide.

Arrives a l’aeroport ce fut le moment de se dire au revoir et Olivier s’en alla tout endormi vers ses 25 heures d’avion (que personne ne s’inquiete, il est bien arrive et les triple cheeseburgers lui manquent terriblement).

L’avion du Tropic ne decollait que vers 11h. Vers 8h Zeb appella notre acheteur et lui donna rendez vous sur le parking de l’aeroport. A 10h30 la vente etait finie (nous vous epargnons les peripeties des negociations), nous etions deja en train de courir pour ne pas rater notre avion pour Perth.

Nous avons eu juste le temps de voler ces quelques instants que nous partageons volontiers avec tous ceux qui ont vibre pour Therese.

La Cote Ouest nous attendait; Perth, les Pinnacles, Shark Bay, Ningaloo et Karijini, promesses d’aventures sauvages.

[flickr album=72157612910834715 num=17]

Continuer à lire Adelaide, Innes et Therese