Warning: include_once(/homepages/36/d251665061/htdocs/wp-content/plugins/cforms/cforms.php): failed to open stream: Permission denied in /homepages/36/d251665061/htdocs/wp-settings.php on line 203

Warning: include_once(): Failed opening '/homepages/36/d251665061/htdocs/wp-content/plugins/cforms/cforms.php' for inclusion (include_path='.:/usr/lib/php5.5') in /homepages/36/d251665061/htdocs/wp-settings.php on line 203

Warning: include_once(/homepages/36/d251665061/htdocs/wp-content/plugins/subscribe-to-comments/subscribe-to-comments.php): failed to open stream: Permission denied in /homepages/36/d251665061/htdocs/wp-settings.php on line 203

Warning: include_once(): Failed opening '/homepages/36/d251665061/htdocs/wp-content/plugins/subscribe-to-comments/subscribe-to-comments.php' for inclusion (include_path='.:/usr/lib/php5.5') in /homepages/36/d251665061/htdocs/wp-settings.php on line 203

Warning: include_once(/homepages/36/d251665061/htdocs/wp-content/plugins/tantan-flickr/flickr.php): failed to open stream: Permission denied in /homepages/36/d251665061/htdocs/wp-settings.php on line 203

Warning: include_once(): Failed opening '/homepages/36/d251665061/htdocs/wp-content/plugins/tantan-flickr/flickr.php' for inclusion (include_path='.:/usr/lib/php5.5') in /homepages/36/d251665061/htdocs/wp-settings.php on line 203

Warning: include_once(/homepages/36/d251665061/htdocs/wp-content/plugins/utopia-cron/utopia38.php): failed to open stream: Permission denied in /homepages/36/d251665061/htdocs/wp-settings.php on line 203

Warning: include_once(): Failed opening '/homepages/36/d251665061/htdocs/wp-content/plugins/utopia-cron/utopia38.php' for inclusion (include_path='.:/usr/lib/php5.5') in /homepages/36/d251665061/htdocs/wp-settings.php on line 203
ushuaia | Tropic Of Capricorn

Note a l attention du lecteur: Le tropic a rencontre quelques problemes techniques avec sa camera (encore). Certaines videos ne sont donc pas “montees” et pourraient sembler longues et initeressantes sur la duree, a raison. Ci dessous le video qui expliquera tout (regarder surtout la fin de la video, notre camera n est toujours pas “waterproof”).

Nous avons embarque le samedi 14 mars d Ushuaia.

Ushuaia, c est la:


Ver mapa más grande

A peine les formalites administratives reglees nous avions deja embarque. Malheureusement le temps commencait deja a nous jouer un tour et le port restait ferme, impossible de sortir.

Vers 13h il nous fut autorise de commencer notre periple.

Voici le trajet realise, en video.

Nous naviguions a bord du Kekilistrion (un plan du bateau est disponible sur le site) avec Olivier le skipper-commandant-capitaine-seul maitre a bord, Jon et Anne (un couple anglo-francais de Ouistreham, ville au nom qui existe vraiment) et Bruno leur ami. Ils ont gentillement tolere nos blagues, notre peu d enthousiasme pour le jazz, notre refus de se laver pendant 15 jours (15 jours!!!), l impetuosite du Tropic et notre gout hors du commun pour le gigot d agneau (fallait voir Zeb se jeter sur l os et regarder mechamment tout le monde autour de la table).

Se nourrir et se sustenter furent parmi les meilleures activites de la croisiere. On s est rempli plus qu a la limite trop souvent, faut dire que la viande qu on avait a bord etait particulierement bonne. Les gigots etaient suspendus a l arriere du bateau pendant plusieurs jours, battus par l eau et les vents sales, nous passions des heures a les fixer en imaginant deja le repas. Nous avons aussi fait honneur au vin argentin qui  nous l a bien rendu.

Nous dormions a l avant du bateau, de facon a etre plus pret de la table pour manger et pour aller au lit le plus vite possible apres manger.

Pour notre 1ere soirée nous avons fait escale a Puerto Williams, base militaire-ville encore plus au sud de Ushuaia, nous y avons effectue les formalites d entree au Chili (depuis notre arrivee en Amerique du Sud nous avons passe la frontiere argentino-chilienne 4 fois, ca en fait des tampons dans le passeport et des regards plein de soupcons a la douane).

Et le lendemain nous avons continue notre route vers l embouchure Est du Canal de Beagle en passant par Puerto Torro ou nous avons pu fairte du troc avec les pecheurs locaux: fruits + vin Contre Centolla + Crabes. La centolla, c est le King Crab, rare, cher et succulent. Le soir meme on a pu se faire un repas a base de crabes, centolla, pain et citron et on n a pas pu tout finir (ca nous a fait l apero du lendemain).

Lundi nous avons traverse la Baie de Nassau qui semblait bien calme de bon matin mais la particularite du climat dans ces regions consiste en 2 points: les previsions sont toujours fausses (enfin presque toujours) et le temps change plus vite que Zeb ne change de pantalon. On s est donc pris une mer bien agitee vers la fin de la baie et nous avons ete oblige de nous arreter pour la journee vers 13h.

Malheureusement la journee etait long d etre finie. Lorsque nous nous arretons a cote d une ile il faut amarrer le bateau a des arbres sur l ile. Avec Zeb nous avons ete volontaires designes d office pour partir a bord du petit zodiac avec des rames et l amarre. Nous devions aller sur l ile, amarrer le bateau a un arbre et revenir grace a l amarre (impossible sans l amarre, le courant etait trop fort). Mission facile en apparence…

Le courant etant trop fort, le corde de l amarre s est prise dans l helice du bateau et nous nous sommes retrouves sur l ile, seul avec notre bateau sans amarre (cf archives “L Amarre ma tue”). Apres 1/2h a essayer de trouver une solution nous n avons eu que l option de ramer comme des forcenes pour reussir a nous rapprocher du bateau d ou on nous a lance une corde. Nous etions sains et saufs. Il restait seulemennt a enlever la corde autour de l helice. Olivier a donc plonge en combinaison dans une eau a 7degres avec son couteau et sa scie pour degager l helice. Apres plusieurs heures tout etait regle et chacun savourait un repos bien merite.

La journee suivante il etait prevu de passer le cap Horn malheureusement quelques heures apres notre depart il devint evident que nous ne pourrions le faire pour cause de mauvais temps. Nous nous sommes donc amarres a l ile de Wollaston une nouvelle fois (et sans aucun probleme) et nous avons passe la journee a crapahuter sur cette ile (qui possede desormais un lac appele le Lac Pascal du nom de l aventurier celebre qui l a decouvert).

Sur un des sommets (400m) de ces iles humides nous avons pu apprecier la vue et le vent

Mercredi nous avons enfin pu passer le Cap Horn durant une belle et longue journee de navigation.

Lors du passage au Cap nous avons donc offert un ptit coup a boire a Neptune. Mais nous n avons pas pu acoster sur l ile, la houle etait trop forte. La navire a donc continue sa route pendant que chacun des marins contemplait le phare de loin en songeant a la vie des gens la bas et a tous ceux qui avaient passe ce cap mythique.

Puis nous avons commence notre retour vers Ushuaia pour aller a l ouest voir les glaciers.

Pendant tout notre trajet (vers les glaciers aussi) nous avons pu voir pas mal d animaux, beaucoup d oiseaux, des otaries (cf archives) et des dauphins. Les dauphins sont ceux qui nous ont le plus marques, de les voir arriver de loin pour venir jouer autour du bateau avec une grace et une rapidite incroyable.

Avant de continuer sur le recit des glaciers un petit moment animalier incorpore dans ce post tellement ils ont fait partie du voyage.

Fallait nous voir comme des enfants sur le bateau a courir partout, a crier et a montrer du doigt. On aurait cru voir des midinettes.

Apres etre remonte a nouveau jusqu a Puerto Williams puis Ushuaia nous avons fait route dans le Canal Beagle vers l ouest pour arriver aux premiers glaciers. Et ces glaciers qui se jettent dans l ocean sont d une beaute a couper le souffle (enfin y a la beaute mais y a aussi le froid pas mal).

Nous avons passe 2 jours dans les glaciers avant d amorcer notre retour vers Ushuaia en repassant par Puerto Williams pour les formalites administratives.

Nous sommes finalement arrives a Ushuaia jeudi 26mars au soir.

Apres un dernier repas avec tout l equipage vendredi midi nous avons pu en profiter pour aller un peu sur internet (apres 15 jours de sevrage c etait un moment attendu) et acheter un nouveau pantalon pour Zeb (qui a l heure actuelle a deja perdu 2 boutons).

Samedi matin nous prenions le bus pour Pujnta Arenas ou nous avons renoue avec une vie sociale et nocturne avant de retrouver Luc l Indonesien dans le bus pour Puerto Natales lundi apres midi.

Le parc Torres del Paine nous attend.

[flickr album=72157615903359055 num=84]

Continuer à lire Le phare a Horn

Nous sommes arrives a Santiago vers 22h le vendredi 6 mars.

Notre avion pour Punta Arenas ne partait pas avant le lendemain matin, a 8h.

Courageusement nous avons decide de rester et dormir a l aeroport. Cela nous avait toujours fascine, nous nous demandions ce qui se passait dans un tel edifice une fois les avions disparus, quand tout fonctionne au ralenti, s il n existait pas quelque societe ou evenements secrets. Une fois le rideau tombe un monde de mysteres pouvait s y deployer.

Il ne s y passe rien de plus et rien de moins. Nous avons quand meme reussi a avoir 3 heures de sommeil. Apres notre non-nuit sur l ile de Paques nous etions deja en forme, mais apres ne pas avoir dormi a l aeroport nous petions la forme.

L arrivee a Punta Arenas, vers 13h le samedi 7 mars, s est bien passee.

Punta Arenas, c est la:


Ver mapa más grande

Nous attendions beaucoup de la nourriture pour la Sud America et nous ne fumes pas decus. Nous avons decouvert Lomitz et ses sandwichs au steak (on y a mange 3 jours de suite le midi, c est dire…). La chose merveilleuse ici c est que l omelette au fromage (minimum 3 oeufs par sandwich) et le jambon font partie des choses normales a mettre dans un sandwich au steak au meme titre que la tomate et la salade. Nous vous laissons imaginer de tels monstres.

Samedi soir, apres avoir sympathise avec nos hotes chiliens (“si me gusta Neruda mas!!”) autour de quelques boissons, nous sommes alles jusqu au bout de la nuit, bras dessus, bras dessous avec nos nouveaux amis.

Et les chiliens savent aller au bout de la nuit et enchainer pour aller au bout de la journee. On les a laisse autour d un petit dejeuner au rhum et a la biere pour aller dormir enfin apres 3 nuits legeres en sommeil.

Naturellement dimanche a ete assez ampute et la journee n a commence que vers 16h par un Lomitz bien sur. Nous nous sommes balades dans la ville entre le port et le cimetiere sous un petit vent froid.

Lundi nous sommes alles acheter de gros duvets en prevision de notre croisiere avant de partir en excursion pour aller a la rencontre de nos amis les pingouins.

Au bout de la pampa (qui ne change jamais de couleur), en bord d ocean on peut se balader plus d une heure parmi ces animaux impassibles et fort sympathiques. On pourrait meme dire qu il s est passe quelque chose entre nous et les pingouins…de spirituel bien sur.

En chemin dans la pampa nous avons pu voir de nombreux lapins (bon la rien de vraiment exceptionnel, c est juste des lapins), des sortes d oies, un senor zorro, plein de moutons et quelques oiseaux ressemblant aux autruches.

Mardi 10 mars nous avons embarque tot le matin dans notre bus pour Ushuaia, nous y arriverions 10 heures plus tard, vers 20h. Entre paysages monotones (la pampa, la pampa, la pampa…tiens, encore la pampa), sommeil leger et passages des frontieres le trajet s est vite fini.

Ushuaia, c est la:


Ver mapa más grande

Nous avons etabli notre quartier general a l auberge Antarctica.

Il faut preciser que nous sommes venus a Ushuaia car aujourd hui, samedi 14 mars, nous partons de la pour 15 jours de croisiere sur un voilier jusqu au Cap Horn et dans ces coins la. Nous voyagerons avec 1 couple (enfin ils sont 3 si on a bien compris mais on n a pas ose poser de questions) et le capitaine.

Mercredi nous nous sommes organises pour aller dans le parc national Tierra Del Fuego voir ce que les argentins appellent fierement La Fin du Monde (qu on se rassure, ce n est pas vraiment la fin du monde, on ne tombe pas dans les Limbes et on continue a voir des montagnes et des animaux).

On s y est balade quelques heures, appreciant l ambiance calme et bucolique. C est simplement sublime.

Nous avons meme pu apprendre les techniques traditionnelles de survie des locaux, les methodes millenaires pour pecher, et surtout chasser, petite lecon de choses.

Le lapin court toujours.

Apres etre rentre a Ushuaia nous sommes tombes sur une manifestation des syndicats et enseignants argentins, reclamant plus de moyens, plus de qualite d enseignement et moins de reduction d effectifs (cf archives videos). Nous nous sommes laisses entraines avec ferveur dans des slogans tels que “en lucha!!”.

Jeudi matin, apres un lever aux aurores (7h30..) nous sommes partis a l assaut du sommet du parc (973m) dans le vent, le froid, la pluie fine mais determines. La balade consiste en une ascension de 0m a 973m en ligne droite (les argentins ne connaissent pas le concept de virage ou de montee progressive). A midi nous etions au sommet (les premiers de la journee, et c est pas pour nous vanter qu on dit ca), frigorifes mais avec les yeux remplis de paysages magnifiques.

Le temps de devorer nos sandwichs (jambon cru-fromage pour Paz et un classico pour Zeb, c est a dire la meme chose mais avec de l omelette, celle qui restait du petit dej) en 15 minutes et il etait impossible de rester a cause du froid et de la pluie (au sommet d une montagne il existe peu d abris naturel, bizarrement).

En descendant, chemin faisant nous sommes tombes sur une plaque de glace, qui resistait encore a la fin de l ete (oui ici il fait 4 degres en journee mais c est l ete). Que faire quand on rencontre une plaque de glace? du ski bien sur, ci-dessous une petite lecon de choses.

Aujourd hui Zeb va mieux mais pas son pantalon (il refuse d ailleurs de s en separer).

Vendredi nous avons consacre notre journee a rencontrer Olivier, le capitaine du bateau et a faire des courses (apres 6 mois a plus de 30 degres de moyenne il faut quelques ajustements vestimentaires ici), et organiser notre retour a Punta Arenas le samedi 28 mars (nous rejoindrons Luc, oui le Luc de l Indonesie le 30 mars a Puerto Natales).

Dans quelques heures nous embarquons avant de terminer la journee a Puerto Williams, ceci si le climat le permet.

Que nos lecteurs ne s impatientent pas mais au phare du Cap Horn il n y a pas de cafe Internet (quoique..)

[flickr album=72157615187234830 num=30]

Continuer à lire Avant d embarquer: la Terre de Feu